Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour!

Tout d'abord, je vous souhaite la bienvenue sur ce blog qui n'a pour but que d'exposer mes travaux divers, mais également de partager certaines techniques, patrons, etc. Si vous avez besoins de précisions sur une réalisation, un patron ou encore une technique employée ou que vous avez un projet en tête et besoins de deux mains, n'hésitez pas à me contacter! Vous pouvez aussi tout simplement me laisser un commentaire ils sont toujours bienvenus!

Je me présente: je m'appelle Audrey mais sur internet on me connait plus sous le nom de Bulle, j'ai 30 ans et je suis enseignante contractuelle (dans l'attente de décrocher le concours) et en même temps étudiante en master d’histoire.

Je suis tombée il y a quelques années dans la marmite de la reconstitution historique, médiévale et devant me porter un costume je me suis lancée dans la couture plutôt que d'aller en acheter un. J'ai toujours été manuelle donc c'était une grand aventure pour moi qui petite fille confectionnait des vêtements de poupée à partir de vieux bouts de tissu. De fil en aiguille, l'expression me semble utilisée vraiment au plus juste dans mon cas, je me suis posé pas mal de questions sur le pourquoi du comment : pourquoi les gens faisaient ainsi, pourquoi ce matériaux et pas un autre, ce qu'on peut reconstituer sans l'ombre d'un doute et ce qui reste du domaine de l'imaginaire, et voilà une passion était née: le textile historique. Mais bon une fois qu'on touche au textile, on a envie de toucher à tout et de tout voir...Et c'est pourquoi aujourd'hui, je file, tisse, couds, brode...

Bonne lecture!



Archives

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 12:02

Il y avait bien longtemps que je n'avais publié un article sur ce blog.

Il s'agit d'une réalisation de l'année passée. Une robe tunique, forme boule mais la doublure n'étant pas assez courte l'effet est discret. Un voile de coton/polyester d'un beau gris bleuté et du jersey de coton blanc pour la doublure et le confort plus une bande de biais gris pour finir le tout.

Je vous propose un plan de coupe rudimentaire car réalisé longtemps après la fabrication. La longueur de la robe est à adapter à votre goût. L'assemblage n'a pas été simple. Difficile de vous l'expliquer car j'y suis allée à l'instinct. Si je devais recommencer je m'y prendrai autrement donc je vous laisse juge de la technique la plus adaptée.

 

Quelques images:

tuniqueboule1

tuniqueboule2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le plan schématique:

robeboule plan

A vos machines!

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 11:43

Suite à la fermeture de mon association médiévale je me retrouve avec un petit stock de costumes que j'avais fait pour prêter aux nouveaux arrivants. N'ayant plus l'utilité de garder tout ça, je me sépare de certaines pièces.

 

Aujourd'hui je vous propose une chemise d'homme assez large et pouvant aller à un homme faisant jusqu'à 50 cm de carrure d'épaule. Le col est rond et fendu, brodé à la main sur la pointe, le reste est cousu machine en couture surpiquée donc pas de fils qui se baladent partout. Elle est faite d'un beau lin blanc ancien, a été portée 2 fois et exposée 5 fois. Elle est donc à peu de chose près neuve. 20€

 

chemise

 

Aussi un ensemble braies XIIIème et chausses sans pieds. Le tout est cousu machine en couture surpiquée donc la aussi pas de fils qui se baladent. Les brais sont courtes, elles arrivent au genoux je les pensent donc adaptée à un ado ou un homme de 1m70 max. Elles sont en lin et chanvre très épais, la ceinture très large se ferme avec un cordon mais il est possible de remplacer par une ceinture de cuire. Il y a deux fentes à la ceinture pour accrocher les chausses directement au cordon de fermeture.  Tous les cordons ont été tressés avec les doigts. Les chausses sont en laine grise taillée dans le biais. Le tout à été porté 2 fois et exposé 5 fois. Ensemble à 45€.

 

braies

 

Pour finir une robe en coton qui était un essai de cotte hardie. Bi colore (rouge et violet) elle est à ma taille (petit 38 aux épaules plus large aux hanches) elle peut se resserrer à la taille grâce à un systéme de lacet de chaque côté.

Chaque manche est bordée par une bande violette qui continue sur environ 1m et qui volent au vent (ça ne se voit pas sur la photo). Portée 1 fois. Seule sans la chemise en dessous 10€.

 

vendu

Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 23:08

Cet hiver le revendeur de tissus près de chez à moi à organisé un petit déstockage à l'occasion des soldes. J'avais l'impression d'être dans la caverne d'Ali Baba au milieu de tous ces rouleaux à 1€ le mètre. Oui vous avez bien lu, 1€ ! J'ai fait quelques réserves et j'ai craqué pour un coupon d'1m80 de lin/coton de couleur vert anis, que j'ai conservé précieusement en prévision des beaux jours.

Les beaux jours sont arrivés et l'envie de porter des robes légères avec. Comme j'avais envie de m'entrainer à faire des fausses smocks avec du fil élastique me voilà partie à couper deux rectangles de 80 cm de large dont un plus court que l'autre. Sur le plus court j'ai ajouté une bande ajustée à ma taille pour faire une ceinture large et haute, dans le prolongement des smocks au dos, inspirée par les robes empire. Puis j'ai bidouillé deux triangles pour former le corsage car je n'avais plus assez de tissu pour faire quelque chose de plus couvrant.

Comme j'ai pris le travail un peu à l'envers en réalisant les smocks en premier au lieu de les faire presque à la fin j'ai eu un peu de mal pour poser le biais de finition en haut du dos. Le biais se poursuit sur chaque côtés et se croise dans le dos pour former les bretelles, puis vient s'accrocher en diagonale sous les bars pour éviter que ça ne s'évase trop du côté de la poitrine.

Le tout est doublé jusqu'aux genoux avec un jupon de crépon de coton blanc et le corsage avec des chutes de percale de coton blanc.Une robe agréable à porter sur la plage ou lors de fortes chaleurs, dommage cet été n'a pas été aussi chaud que prévu du coup je ne l'ai que peu portée.

La voici en images:

 

robeanis1 robeanis2 robeanis3

robeanis4

robeanis5

Partager cet article
Repost0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 17:40

Après un petit moment de silence me revoici avec un nouveau sac rigolo. Cette fois il a été confectionné pour ma mère qui adore les chouettes. Pour la rime et pour rester dans la lignée de Pipo l’escargot, nous l’avons nommée Mirette la Chouette.

Comme le premier il est fait de morceaux de récupération venant d’un autre sac pour les anneaux de la bandoulière et les pressions magnétiques. Des boutons récupérés pour les yeux et des chutes de tissu et de fausse fourrure pour la chouette et l’arbre. Quelques points de broderies à droite, quelques lignes de peinture textile à gauche et hop le tout sur de la toile de coton rouge doublée de coton vert pomme, un petit tour sous les aiguilles de ma machine à coudre et tadam voici un CHOUETTE résultat Ahahah ou plutôt Ouhouhouh ! Allé hop besace en images histoire de vous faire une idée de la bête...

Mirette5

Mirette6

Mirette1



Partager cet article
Repost0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 11:28

Un jour de pluie m'est venu à l'idée de réaliser ce petit gastéropode portant le nom de pipo.

Il est fait à partir de matériaux de récupération : Une chute de ma robe vintage pour la coquille, de vieux boutons pour les yeux, des perles de bois pour les cornes et finir le lien de fermeture, des perles de plastique, venant d’un bracelet offert par une grande société de produits de beauté, pour les yeux et les cornes. Et des anneaux de rideau en bois pour décorer les anses. Le tous complété par quelques broderies au fil soyeux DMC pour la langue et la coquille. Et de la peinture textile en relief ou pas !

 

Petit escargot s’affiche sur une toile de coton vert et aime sortir de tout temps. Le voici Pipo en balade à la campagne :

 

Pipo1


Pipo2

 

Pipo3

 

Pipo4

 

Pipo5

Partager cet article
Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 14:44

Avec le retour du soleil et de la douceur arrivent les robes légères, les couleurs tendres, les matières fluides et agréables.

Cet hiver j’ai eu un coup de cœur pour un coton légèrement extensible, à carreaux mauves et blancs, ponctués de lignes kaki. Ce tissu m’a beaucoup inspiré, ses couleurs et ses motifs me faisaient beaucoup penser aux années 50 et ses robes chemisier mettant la taille en valeur.

 J’ai tout d’abord constitué un patron de corsage en papier que j’ai reporté sur un morceau de tissu sans valeur pour faire une toile. Ensuite j’ai ajusté cette toile à ma taille, placé les pinces pour lui donner l’allure que je désirais et coupé le long des lignes de couture provisoire afin de constituer un patron sans surplus de couture.

J’ai reporté ce patron auquel j’ai ajouté plusieurs centimètres au centre de chaque demi devant afin de créer une patte de boutonnage. Ensuite pour créer la jupe j’ai découpé 3 rectangles plus larges que les lignes de taille des 3 parties du corsage (dos et demis devants) afin de créer des petits plis sur les hanches afin de donner plus d’ampleur à la jupe. Ces plis ont eu pour effet de marquer la taille un peu plus et de lui donner vraiment une allure très rétro sans avoir besoins de mettre de jupon en dessous. Un col chemise avec pied de col, une ceinture assortie et quelques boutons en nacre ont fini le travail.

Robe rétro vues d'ensemble

Robe rétro details

Partager cet article
Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 22:53
Voici un costume taillé sur mesure pour ma mère, qui désirait du confortable pour nos sorties médiévales. Comme j'avais envie de changer un peu du bas moyen-âge je me suis penché sur le costume viking. Puis histoire de faire un peu différent de la robe tablier danoise vue partout, j'ai sélectionné la version finlandaise.

Ce vêtement est très proche du péplos antique porté par les romains, deux rectangles de tissu réunis aux épaules par des épingles et serrés à la taille par une ceinture. Dans ce cas j'ai choisi de le fermer de chaque côté et de réaliser, comme dans la version proposée dans certains documents, un repli devant et derrière bordé par un galon tissé à la main à l'aide d'une passette à ruban, version ultra simple et transportable du métier à tisser.

Pour le fermer n'ayant pas encore trouvé mon bonheur pour les broches vikings, j'ai fabriqué 2 petites fibules protohistoriques à ressort, avec un fil de cuivre. Suspendu à ces fibules un collier de perles de verre, de métal, semi-précieuses et en argile peintes et vernies afin de mimer la céramique. Le tout est en drap de laine tentée chimiquement mais rappelant la couleur de la garance et posé sur une robe de drap de lin blanc brodé d'une ligne de point de tige en laine Aubusson rouge qui ne se voit pas sur les photos car pas encore réalisée à l'époque. La totalité ayant été cousue à la main.

Quelques photos, la vue globale est en version courte pattes car je n'avais plus de pieds pour mon mannequin de couture ce jour là.
peplos.jpg
peplos3.jpg
peplos2.jpg
Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 10:06
Cela faisait un moment que je n'avais pas publié quelque chose sur ce blog. Ce n’est pas le manque de réalisations qui est en cause mais si quelqu'un pouvait me dire comment ajouter des heures aux journées pour gagner un peu de temps je serai ravie.
N'ayant pas encore publié les photos des nouveautés dans mon album, j'ai pris une antiquité sortie de mes placards et qui n'avait jamais fait l'objet d'un article.
Et pourtant cette robe méritait bien que je m'y attarde car ce fût ma toute première réalisation histocompatible, réalisée à partir des conseils de la bible du costumier médiéval, le Medieval Tailor's Assistant.
Robe blanche sur les photos, rose/rouge aujourd'hui, elle est faite à partir d'un ancien drap de lin, les coutures invisibles sont réalisées à la machine et les coutures visibles à la main, tout comme les boutons entièrement fait à la main. Cette robe ressemble à celles du début du XIVème siècle germanique. Début car le corps est très large comme au XIIIème mais les avant bras sont très moulants grâce aux boutons, en fait cette robe et le stade supérieur de l‘évolution XIIIème/XIVème avec un stade encore inférieur présenté dans cet article Robe XIIIème Robe XIIIème . Le col est un peu large du fait que je n’avais encore jamais coupé de vêtement sans patron mais avec une pince sur le devant ça ne se voit plus.


manche.jpgDétail des manches.

robeXIVéme.jpgVue d'enssemble.
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 16:02

Dans un élan de nettoyage de mes placards à tissu, j’ai retrouvé des morceaux de laine bouillie d’un joli vert canard, découpé à la base pour faire une longue cape médiévale. Mais comme il manquait du tissu pour faire quelque chose d’une ampleur acceptable dans la forme originelle prévue, j’avais tout mis de côté en attendant une idée plus lumineuse.

En farfouillant un peu sur internet les dernières tendances de l’hiver, j’ai un peu bidouillé mes vieux morceaux pour en faire une mini cape ceinturée avec un très haut col tout chaud.

La laine bouillie étant en fait un jersey de laine, le tissu est élastique et se détend très vite, comme j’avais dans un coin des morceaux d’un vieux lin teint en vert  et bien rigide, je l’ai utilisé pour en faire une doublure (selon certaines de mes lectures l’assemblage lin/laine serait l’isolant thermique idéal). La ceinture est un assemblage de chutes de laine et  les boutons viennent d’un lot de vieille mercerie que j’ai acheté il y a quelques années.

Le fait de ceinturer la cape devant lui donne l’illusion d’avoir des manches. Elle manque un peu d’ampleur car après assemblage des différents triangles je n’arrive à obtenir qu’un demi cercle mais c’est suffisant pour bouger puisque le dos n’est pas pris dans la ceinture.

Pour lui donner une touche très couture, j’ai détourné cette expression tant utilisé pour qualifié les vêtements de style ou des couturiers, en réalisant une broderie sur le bas de la cape représentant une aiguille en plein ouvrage. Le la partie crème est un fil de soie que j’ai filé au rouet et que j’ai appliqué au point de Boulogne ou point de couchure à la surface pour représenter le fil et l’aiguille a été brodée au point de passé plat rembourré, pour donner du relief, avec  un cordonné de soie gris clair.

 Tadam voici le résultat !

Sous toutes les coutures.

Cape1Cape2

Les broderies.

broderiescape-1

Le col.

Capecol

La ceinture.

Ceinturecape

Déployée.

Cape3

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 14:14

Un dimanche après midi alors que je regardais ma garde robe j’ai eu très envie de pouvoir porter une petite robe ample originale et confortable. Un coupon de sergé de laine, dont je ne savais pas quoi faire, dans la main et un ciseau dans l’autre j’ai coupé deux rectangles, cousu les épaules en laissant une large fente pour passer la tête, rabattu les coutures de part et d’autres du col avec une surpiqure décorative et en incurvant un peu pour l’avant. Après deux coups de ciseaux sous  les bras pour former les manches et un corps en trapèze, une couture surpiquée de chaque côtés, des ourlets et pour finir le tout, deux poches plaquées toutes rondes, coupées d’après le diamètre d’un saladier.

Et voilà le résultat, avec un petit plan en plus pour toutes celles qui veulent coudre un premier vêtement sans se casser la tête!

Vous pouvez la décliner en tunique, longue, courte, avec des motifs brodés ou appliqués, de longues manches, sans manches, en coton, lin des poches de toutes les formes...Bref laissez faire votre imagination.

Vue d'ensemble.

Robekim

Les poches.

Robekim2

Le col.

Robekim3

Détail du col.

Robekim4

Le plan.

planrobekim

Partager cet article
Repost0