Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonjour!

Tout d'abord, je vous souhaite la bienvenue sur ce blog qui n'a pour but que d'exposer mes travaux divers, mais également de partager certaines techniques, patrons, etc. Si vous avez besoins de précisions sur une réalisation, un patron ou encore une technique employée ou que vous avez un projet en tête et besoins de deux mains, n'hésitez pas à me contacter! Vous pouvez aussi tout simplement me laisser un commentaire ils sont toujours bienvenus!

Je me présente: je m'appelle Audrey mais sur internet on me connait plus sous le nom de Bulle, j'ai 30 ans et je suis enseignante contractuelle (dans l'attente de décrocher le concours) et en même temps étudiante en master d’histoire.

Je suis tombée il y a quelques années dans la marmite de la reconstitution historique, médiévale et devant me porter un costume je me suis lancée dans la couture plutôt que d'aller en acheter un. J'ai toujours été manuelle donc c'était une grand aventure pour moi qui petite fille confectionnait des vêtements de poupée à partir de vieux bouts de tissu. De fil en aiguille, l'expression me semble utilisée vraiment au plus juste dans mon cas, je me suis posé pas mal de questions sur le pourquoi du comment : pourquoi les gens faisaient ainsi, pourquoi ce matériaux et pas un autre, ce qu'on peut reconstituer sans l'ombre d'un doute et ce qui reste du domaine de l'imaginaire, et voilà une passion était née: le textile historique. Mais bon une fois qu'on touche au textile, on a envie de toucher à tout et de tout voir...Et c'est pourquoi aujourd'hui, je file, tisse, couds, brode...

Bonne lecture!



Archives

23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 22:27

Après le rouet il y a quelques temps je vais continuer la série des présentations, mon ami le métier à tisser!
Il s'agit d'un métier de table à 4 cadres de la marque Nilus Leclerc (Canada). C'est le Dorothy qui permet de faire des bandes de 40 cm maximum de largeur.

Je l'ai acheté d'occasion et déjà il m'a donné du fil à retordre pour le recevoir et ensuite pour le mettre dans un état digne de son nom, utilisable et surtout présentable!

En effet, a son arrivée, je me suis rendu compte qu'il était en moins bon état que sur la photo présentée pour sa vente. Poussière, coups sur le bois et surtout il manquait 4 barres de métal pour l'accrochage des lices sur les cadres bref une chirurgie esthétique et réparatrice s’imposait mais avec l’équipe de choc présente à la maison il a été sauvé.

 Pour commencer j'ai été obligée de bidouiller les 4 pièces manquantes, non sans mal, avec des barres d'aluminium trouvées en magasin de bricolage. Dur, dur car pour avoir la bonne largeur j'ai été obligée de prendre une barre double, de la couper en deux avec une mini meuleuse sur la longueur puis de mettre le tout à la longueur désirée.
Ensuite, afin de lui redonner une nouvelle jeunesse, ma mère l'a nettoyé, passé au papier de verre tandis que je frottais à la paille de fer toutes les parties métalliques.

Pour finir, le bois a été enduit d’huile de lin essuyée au chiffon doux à la fin puis à l’aide de peinture acrylique certaines zones ont été décorées d’entrelacs celtes dessinés spécialement pour ce métier à tisser et complété avec des basiques ou des inspirations pêchées sur des enluminures. Pour donner du brillant à l’acrylique les zones peintes ont été vernies.

 

Voici la bête en image après montage d’une chaine de 240 fils de laine 100% venue des manufactures d’Aubusson. C’est long à monter tout ça un après midi plus un peu du matin suivant.

 

De face.


Détail de la chaine.


 

 

 

Côtés Gauche et droit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De dos.


Le tissage débuté est un essai pas toujours bien équilibre car c’est la 1ère fois que je tisse sur ce genre de métier, en laine rouge il s ‘agit d’un sergé 2/2 sur 4 cadres formant un motif de chevron sur 6 duites. De temps en temps une petite bande de toile de laine ocre vient ponctuer le tout pour retirer un peu de la monotonie.

 


Partager cet article
Repost0